PROJET DE RENFORCEMENT DU SYSTEME D’INFORMATION SANITAIRE DE LA REGION DE LABE

DON DE MATERIELS INFORMATIQUES EN FAVEUR DES STRUCTURES DE SANTE DANS LA REGION DE LABE EN GUINEE

Résumé exécutif

Le présent projet contribue à renforcer la gestion de l’information sanitaire dans la région de Labé. Il interviendra sur une partie de la chaîne du système d’information sanitaire, notamment, l’équipement (équipements informatiques et kits solaires) des structures de santé (centres et postes de santé, organe en charge de la santé, écoles de santé, …) et la formation en outils bureautique (initiation, développement de base de données, …).

Les activités du projet ont portées sur :

  •   L’équipement en outils informatiques (ordinateurs, imprimantes, copieuses, scanneurs) et kits solaires aux structures de santé de la région de Labé ;
  •   Formation des agents en charge de la gestion de l’information sanitaire en outils bureautique ; La finalité recherchée par le projet est l’accessibilité à temps des informations sanitaires en vue de contribuer à la prévention, la prise en charge et surtout la planification des besoins/ressources. L’accès à l’information reste un défi majeur en Guinée, le système de santé ne disposant pas d’un intranet permettant de partager les informations, chaque entité gère l’information à sa façon et souvent sur des supports papiers, difficiles à partager. Contexte et justification Depuis une trentaine d’année, la Guinée a une tradition d’organisation de son système de santé basé sur les soins de santé primaires et le district de santé. Ce système a amélioré la disponibilité et l’accessibilité des prestations essentielles de santé à un moment donné. Malgré ces acquis, l’analyse récente de la situation du secteur a montré des contre-performances. Un affaissement de la gouvernance du système de santé et un cadre macroéconomique timide frappé de plein fouet par l’épidémie de la maladie à virus Ebola (MVE) sont venus alourdir cet état de fait. Touchée par l’épidémie de maladie à virus Ebola, en décembre 2013, le pays connait d’énormes difficultés, notamment :
  •   Insuffisance des infrastructures sanitaires ;
  •   Faiblesse des initiatives des acteurs non étatique dans le secteur de la santé ;
  •   Coût élevé pour les soins de santé primaire, notamment dans les zones rurales et périurbaines ;
  •   Faiblesse de la santé communautaire (faible couverture, faible capacité, faible compétence, faible qualité, insuffisance de personnel et moyen logistique, …) ;

La recherche des causes du dysfonctionnement et de la faible performance du système de santé a conduit le Gouvernement en collaboration avec ses partenaires à l’organisation des Etats Généraux de la Santé (EGS) tenus en juin 2014.

Un Plan National de Développement de la Santé dont l’objectif général est d’améliorer l’état de santé de la population guinéenne, est bâti autour de trois orientations stratégiques et six sous stratégies qui sont déclinées en stratégies d’intervention. L’orientation stratégique n°3 et ses deux sous-orientation stratégiques 3.5 et 3.6 constitue la raison de la présente initiative, tout en sachant, que l’amélioration de celles-ci pourrait contribuer à l’atteinte de plusieurs objectifs stratégiques et opérationnels.

Il s’agit de :
Orientation stratégique 3 : Renforcement du système national de santé.

 Sous-orientation stratégique 3.5 : Développement du système d’information sanitaire et de la recherche en santé

 Sous-orientation stratégique 3.6 : Renforcement du leadership et de la gouvernance sanitaire

Toutefois, le défi majeur du système de santé pour les années à venir est d’élargir la couverture sanitaire à l’ensemble de la population par le renforcement des prestations des services de santé et le développement de la santé communautaire. Pour relever ce défi, le système de santé doit faire face à : l’amélioration de la gouvernance du secteur, la disponibilité de ressources humaines de qualité et motivées, le renforcement des infrastructures et des équipements, l’adoption d’un financement adéquat et équitable, la disponibilité des médicaments, autres produits de santé de qualité et technologies médicales, le relèvement de l’efficacité du système d’information sanitaire et de la recherche.

C’est dans l’optique de contribuer à l’atteinte de ces objectifs et de d’offrir un service de qualité aux communautés, notamment, aux plus vulnérables que l’association d’entraide médicale Guinée a décidé d’accompagner le système d’information sanitaire dans la région de Labé.

Stratégie du projet

En s’appuyant sur la nécessité de réussir les actions suivantes :

 La conduite de missions auprès des structures au niveau local (identification des centres et postes de santé ainsi que le besoin) ;

  •   Séances de travail avec les parties prenantes au niveau communal (direction régionale et préfectorale de la santé, commune urbaine, direction régionale et préfectorale de l’enseignement technique et professionnel, hôpitaux, …) ;
  •   Visite terrain dans les écoles de santé de la commune urbaine, généralement à vocation régionale ;
  •   L’identification des modules informatiques pour la formation des agents désignés ;
    Le projet est planifié selon une démarche participative et inclusive, mettant l’ensemble des parties prenantes au cœur du dispositif de mise en œuvre et de suivi. Les démarches préalables auprès des parties prenantes ont conduit à la rédaction du présent projet et le choix de son articulation dans le temps. Ainsi, la région de Labé (communes urbaines et rurales) regorge 58 Centres de Santé et 150 Poste de santé. Les parties ont décidés de porter le projet sur deux phases. La première phase consiste à couvrir trente (30) centres de santé et quatre-vingt (80) postes de santé. Dans cette logique, ADEMEG a mobilisé cent-Vingt (130) ordinateurs (portables et bureautiques), des imprimantes et photocopieurs, Résultats et perspectives Résultats Obtenus
  •   100 ordinateurs bureautiques, 10 ordinateurs portables et 10 photocopieurs/imprimantes collectés auprès de l’office des Nations-Unies à Genève ;
  •   20 ordinateurs ont été collecté auprès de l’Association Unité JAM à Genève ;
  •   Les besoin des structures de santé de la région sont identifiés ;
  •   L’ensemble des parties prenantes sont mobilisées pour promouvoir l’accès universel aux TIC ;
  •   30 centres de santé et 80 postes de santé ont été dotés en matériels informatiques ;
  •   L’incubateur a été doté de 20 ordinateurs au siège social à Labé ;
  •   Les capacités des jeunes, femmes et élèves sont renforcées dans l’utilisation des TIC à travers un facilité de leur accès ;
  •   L’intérêt des bénéficiaires finaux dans l’apprentissage et le partage de savoir dans un cadre de convivialité est suscité ;

Mobiliser d’avantage d’équipement pour accompagner les structures de santé (institution d’enseignement, structure de santé, collectivités locales) pour renforcer la surveillance épidémiologique.

Aussi, ADEMEG, travaille sur l’accompagnement de ces institutions en accès à une électricité durables.

Fermer le menu